Corpus. La "matière première" de l´artiste est le corps. Objet de tous les regards, sensuel, impudique, froid, en mouvement, à l´extrême, le corps prend ici une place majeure.

La figuration du corps, qui traduit le regard que nous portons sur nous-mêmes, est au centre des préoccupations de la représentation.

La figuration du corps existe toujours, dans des formes artistiques qui se déplacent vers les marges pour revenir au centre en utilisant toutes les références, en parodiant si nécessaire, en recyclant, en détournant, avec prudence ou voyeurisme parfois.
Le corps aux limites de la représentation : la force du réel.

La figuration du corps pose la question des frontières et des territoires, des socles et des cadres, du pouvoir des images et des actions mais aussi de la persistance de la figure, du visage (portrait et autoportrait) comme des interrogations sur la relation à l´humain, à l´intime.

La représentation du corps participe bien du désir et de la volonté de connaissance, du plaisir et de la séduction des images.

Ce n'est pas le "nu", cette forme esthétisante, idéalisée, moralement convenable, qui m'intéresse, mais la nudité avec ce qu'elle peut avoir tout à la fois de troublant, de repoussant, d'attirant.

 

"En art, on prend des risques. Vous êtes sans filet" (Lucian Freud).

 

 

 

 

 

 

 

* Le contenu des séries marqué d'une étoile peut comporter des images exclusivement réservées à un public adulte et averti.